Quel poêle à pellets choisir : le meilleur pour tous les types d’exigence

Lorsque l’on choisit d’acheter un poêle à pellets, il faut tenir compte de plusieurs facteurs. Voici quelques conseils pour choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins.

Quale stufa a pellet scegliere

Lors du choix d’un poêle à granulés, de nombreux facteurs doivent être pris en compte, certains même très spécifiques et techniques. C’est pourquoi, au-delà des critères esthétiques ou des évaluations basées sur le prix ou l’équipement technique du produit, il est important de pouvoir compter sur un personnel expérimenté et qualifié pour vous aider à faire le bon choix.

Types de poêles à granulés

 

Il existe trois grands types de produits sur le marché, actuellement : poêles à granulés avec soufflerie, poêles à granulés canalisable, poêles à granulés hydro.

Poêles à granulés avec soufflerie

Les poêles à granulés avec soufflerie ou poêles à pellets à air sont les plus courants, parfaits pour chauffer de petites pièces en introduisant de l’air chaud dans la pièce via une ventilation forcée. La diffusion de la chaleur dans l’espace dépendra de la conformation de l’habitation, elle sera donc plus homogène en présence d’un espace ouvert, alors qu’elle se diffusera de façon différente dans les pièces séparées par des murs, des portes, etc. Dans le cas de grands logements ou de logements à plus d’un étage, le choix d’un poêle à pellets peut être envisagé en complément d’un système de chauffage traditionnel, pour chauffer, par exemple, l’espace de vie, en ajoutant confort et esthétique à la pièce.

Poêles à granulés canalisables

Les poêles à granulés canalisables sont conçus principalement pour chauffer des espaces de taille moyenne divisés en plusieurs pièces. Le fonctionnement des poêles à pellets canalisables est le même que celui des poêles à air, mais grâce à un système de distribution de l’air, ils permettent de diffuser uniformément la chaleur dans les pièces adjacentes à celle dans laquelle le poêle est installé. Le marché offre différentes solutions de canalisation qui peuvent être dissimulées dans les murs et les colonnes ou bien rester apparentes.

Poêles à granulés hydro

Les poêles à granulés hydro sont de véritables générateurs de chaleur raccordés directement à la plomberie pour chauffer l’eau des radiateurs ou du chauffage au sol. Ils sont adaptés au chauffage de grandes pièces (un poêle à pellets hydro de 28 kW peut couvrir les besoins d’environ 650 mètres cubes), soit en remplaçant complètement la chaudière traditionnelle électrique ou à gaz, soit en complétant le système de chauffage existant. Certains modèles de poêles à pellets hydro peuvent également être utilisés pour produire de l’eau chaude sanitaire.

Les inserts à granulés

Scegliere gli inserti a pellet a caminetto

Outre les poêles à pellets autonomes, il existe également des inserts à granulés, qui permettent d’utiliser le foyer d’une ancienne cheminée. Cela permet d’avoir tous les avantages d’un poêle à granulés normal ventilé, canalisable ou hydro, combinés au plaisir esthétique et au confort d’une flamme ouverte, qui, toutefois, contrairement à une cheminée ordinaire, brûle protégée et isolée par du verre.

Facteurs à prendre en considération lors du choix d’un poêle à pellets

 

Évaluons maintenant les principaux éléments à prendre en compte avant de choisir le poêle à granulés à acheter.

Volume de la pièce à chauffer
La première donnée à considérer est le cubage de la pièce à chauffer, en tenant compte du fait qu’un poêle à pellets d’une puissance nominale de 11 kW est capable de chauffer un volume d’environ 300 mètres cubes. Chaque poêle à granulés est livré avec sa fiche technique, qui indique la puissance nominale, le volume chauffable et d’autres données telles que la capacité du réservoir, la puissance nominale, la consommation prévue et d’autres informations sur l’équipement technique.

Combien de pièces à chauffer

Scegliere quanti ambienti riscaldare

Les poêles à granulés peuvent être utilisés pour chauffer une seule pièce, plusieurs pièces ou toute l’habitation, selon les différents types. Comme évoqué plus haut, si l’on a l’intention de chauffer une seule pièce ou d’intégrer le poêle à pellets dans une installation de chauffage existante, l’on optera pour un poêle à pellets ventilé. Si l’on souhaite chauffer plusieurs pièces, même sur des étages différents, l’on choisira un poêle à pellets canalisable ou un poêle à pellets hydro, capables de chauffer des volumes plus importants. Il convient de rappeler que, dans le cas d’un poêle à granulés canalisable, l’efficacité sera optimale en installant le poêle dans une position centrale par rapport aux différentes pièces concernées par l’air chaud généré.

Chauffage de l’eau des radiateurs ou de l’installation de chauffage au sol
Les radiateurs (ou le chauffage par le sol) permettent de diffuser la chaleur de manière uniforme dans toute la maison et, grâce à des thermostats, de régler des températures différentes dans les différentes pièces. C’est donc le système de chauffage le plus utilisé dans les habitations de taille moyenne ou grande, et c’est également le système le plus répandu dans les habitations en cours de rénovation et de réaménagement. L’utilisation d’un poêle bouilleur à pellets permet de maintenir le système de chauffage existant en complétant ou en remplaçant la chaudière. Le poêle à granulés hydro ne diffuse donc pas la chaleur par l’air, mais en utilisant l’eau et la plomberie de l’habitation.

Production d’eau chaude sanitaire
Certains modèles de poêles à granulés hydro assurent les fonctions d’une chaudière à tous égards, produisant également de l’eau chaude sanitaire. L’eau chaude produite en excès pour le chauffage des radiateurs est stockée dans un réservoir ou ballon tampon et maintenue à une température telle qu’elle est déjà chaude lorsqu’on en a besoin. Dans ce cas, il faut donc tenir compte, en plus du poêle à pellets, de l’espace nécessaire pour loger le ballon tampon, qui se présente comme un grand cylindre en acier très semblable aux chaudières des anciens systèmes de chauffage.

La taille et la forme du poêle

Dans la plupart des cas, le poêle à granulés fera partie intégrante de l’aménagement de la maison. La forme, la taille et l’esthétique sont donc des facteurs à prendre en considération lors de l’achat. D’un objet anonyme et purement fonctionnel, le poêle à pellets apparaît de plus en plus comme un élément de design, autorisant une grande liberté de personnalisation grâce à un choix toujours plus vaste de formes, de couleurs et de finitions.
 
Les distances minimales à respecter pour placer le poêle à granulés varient selon le modèle, elles sont prescrites par le fabricant et indiquées dans la documentation technique.
En règle générale, le poêle doit être situé à au moins 5 cm du mur du fond et le volume minimal de la pièce doit être de 30 m3. Des deux côtés du poêle, une distance d’au moins 25 cm est suggérée entre celui-ci et tout objet ou matériau. L’espace de sécurité par rapport à la partie supérieure, quant à lui, est de 40 cm.
 
Il faut également faire attention au poids du poêle, en particulier dans le cas de poêles à granulés canalisables placés, par exemple, sur un sol avec un système de chauffage intégré, et au matériau du sol lui-même. Dans le cas de sols en bois ou de parquet, le contact direct avec la base du poêle doit être évité en utilisant un matériau de protection isolant.

La chambre étanche
Comme les poêles à granulés standard (et donc également les poêles à granulés canalisables) prélèvent l’air nécessaire à la combustion dans la pièce où ils se trouvent, il est interdit de les installer dans les pièces de moins de 15 mètres cubes, les studios, les chambres à coucher, les salles de bains et les garages. Afin de maintenir la bonne quantité d’oxygène dans la pièce, il est donc nécessaire de prévoir des prises d’air.
 
Ces limites ont toutefois été résolues par l’introduction de la chambre étanche dans les poêles à pellets, qui prélève plutôt l’air à chauffer à l’extérieur, grâce à un raccordement direct et à la connexion au conduit de fumées muni d’une canalisation étanche pour l’évacuation des gaz de combustion.
 
Cette technologie permet de se passer des prises d’air, et il est donc possible d’installer les poêles à pellets même dans des pièces où des poêles traditionnels ne pourraient pas être utilisés. Les poêles à pellets avec chambre étanche peuvent donc être installés dans des studios ou dans des chambres sans prise d’air, car même en cas d’arrêt soudain de la chaudière, les fumées de combustion ne s’échappent pas du poêle dans la pièce, mais sont expulsées par les conduits prévus à cet effet. Enfin, grâce à la chambre étanche, la combustion est plus régulière, ce qui produit moins de pollution dans l’atmosphère et assure un meilleur rendement.

Éléments ultérieurs à évaluer lors du choix d’un poêle à granulés

Conduit de fumées
Avant d’acheter un poêle à pellets, il est nécessaire de vérifier s’il est possible d’installer un conduit de fumées, s’il n’y en a pas. Une prise d’air extérieur à laquelle le poêle à pellets peut être directement raccordé et un raccordement au réseau pouvant rester accessible à tout moment une fois le poêle installé seront alors nécessaires. Ils existent trois possibilités pour le débouché des fumées en France:
 

  • Débouché 40 cm au-dessus du faîtage : Zone 1 – Respect de l’arrêté du 22 octobre 1969

  • Terminal vertical en toiture : Zone 2 – Seulement pour poêles certifiés étanches

  • Terminal horizontal en façade : Zone 3 – Seulement en cas de rénovation de maison existante (> 3 ans) Seulement pour poêles certifiés étanches

 
La vérification de la conformité du conduit de fumées, de ses éventuelles modifications ou de sa construction ex nihilo doit être effectuée et certifiée exclusivement par du personnel technique spécialisé.

Capacité du réservoir de pellets

Scelta capienza del serbatoio

Plus la capacité du réservoir est importante, plus l’autonomie du poêle à granulé est grande. Par ailleurs, un réservoir de grande taille permet de charger plus de pellets à la fois. La capacité du réservoir d’un poêle à pellets varie généralement de 12 kg pour un poêle à pellets ventilé de taille moyenne (environ 5 kW) à 50 kg pour un poêle à pellets hydro de 30 kW. Considérant la consommation moyenne de pellets par heure, il sera possible de déterminer l’autonomie de chauffage du poêle à pellets en fonction de la capacité du réservoir.

Thermostat
Un poêle à granulés, contrairement à un poêle à bois, a l’avantage de gérer la combustion de manière autonome, en fonction des températures requises par l’utilisateur. En effet, l’utilisateur peut régler la température souhaitée sur l’écran et la carte électronique de l’appareil choisira automatiquement la quantité de pellets et la ventilation la plus appropriée pour l’atteindre. Une fois la température ambiante souhaitée atteinte, le poêle commence à moduler la combustion jusqu’à une faible puissance, puis il la maintient constante.
 
La température ambiante est mesurée de différentes manières :
 

  • À l’aide d’un thermomètre intégré à la structure du poêle. Le poêle fait office de thermostat. Dans ce cas, comme la sonde de température ambiante sera physiquement proche de la source de chaleur, il peut y avoir un léger écart entre la température mesurée et la température ambiante moyenne.

  • À l’aide d’un thermostat externe. Le poêle à pellets est relié à un thermostat externe qui sert de référence pour moduler la combustion en fonction de la température ambiante détectée.

Contrôle à distance via Wi-Fi, Bluetooth et application

Les modèles de poêles à granulés les plus avancés sont équipés des technologies Wi-Fi et Bluetooth, qui permettent de contrôler et gérer le poêle directement depuis un téléphone intelligent et, par conséquent, même à distance. Grâce à des applications dédiées, telles que Easy Connect Plus de Cadel, une simple fenêtre-écran permet de :
 

  • Allumer et éteindre le poêle.

  • Contrôler la température et l’autonomie.

  • Augmenter et diminuer la puissance de chauffe.

  • Programmer le poêle h24 et 7 jours sur 7.

Certification « Flamme Verte »

Le label « Flamme Verte » est un outil de certification créé en 2000 par les fabricants d’équipements de chauffage au bois et l’ADEME, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, géré par le Syndicat des énergies renouvelables français. Cette étiquette classe les équipements à bois et à granulés à la manière des étoiles pour les hôtels. L’appareil est d’autant plus performant que le nombre d’étoiles est élevé. Leur nombre d’étoiles est établi sur la base de trois critères:
 

  • le rendement énergétique.

  • les émissions de monoxyde de carbone (CO).

  • les émissions de particules fines.

  • un quatrième critère supplémentaire sur les composés organiques volatiles (COV) est intégré pour l’obtention des étoiles pour les chaudières domestiques.

 
Depuis le 1er janvier 2018, les appareils de niveau « 5 étoiles » ou inférieurs ne sont plus labélisés. Aujourd’hui seuls les appareils de classes, 6 et 7 étoiles, sont estimés comme étant les plus performants au sein du marché français de chauffage au bois domestique. Que cela signifie-t-il pour le consommateur?
 

  • Des consommations de combustible réduites.

  • Des économies plus importantes grâce à l’accès aux nombreux aides financières (plus d’info).

  • Le respect de l’environnement.

  • La protection de la qualité de l’air.

Trouvez un revendeur

Demandez un devis gratuit